entete

Le Groupe de recherche en hypertension pulmonaire

du Centre de Recherche de l'Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec

Le Groupe a été créé en 2011 au sein du Centre de recherche de l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec (CRIUCPQ) – affilié au département de médecine de l’Université Laval. Le Groupe est subventionné par la Chaire de recherche du Canada en recherche translationnelle en maladies vasculaires pulmonaires.

Le Groupe est composé de chercheurs cliniciens et de chercheurs fondamentaux œuvrant selon un programme de recherche translationnel-clinique. C’est ce programme, basé à la fois sur l’investigation clinique et la recherche fondamentale qui fait du Groupe une équipe de recherche unique en son genre au Canada.

La mission du Groupe

La mission du Groupe est d’améliorer la qualité de vie des patients souffrant d’hypertension pulmonaire en leur prodiguant les meilleurs soins disponibles assortis à une recherche innovatrice. Notre Groupe est présentement la référence pour la recherche fondamentale, translationnelle et clinique en hypertension pulmonaire.

Plus spécifiquement, la mission du Groupe est d’élucider la pathogénèse de l’hypertension pulmonaire, d’identifier les mécanismes de la maladie et de développer de nouvelles approches thérapeutiques afin d’améliorer la qualité de vie des patients souffrant d’hypertension pulmonaire.

Voici quelques uns des sujets de recherche traitĂ©s dans notre centre :

  • Le rĂ´le des microARN dans la pathogenèse de l’HTAP
  • The role of DNA damage in the etiology of pulmonary hypertension
  • La base mĂ©tabolique de l’hypertension artĂ©rielle pulmonaire
  • La physiologie de l’exercice chez les patients atteints d’HTAP
  • Les dĂ©fauts de l’angiogĂ©nèse pĂ©riphĂ©rique en HTAP
  • Les mĂ©canismes responsables de l'hypertension pulmonaire secondaire Ă  la fibrose pulmonaire idiopathique

L'hypertension pulmonaire

L'hypertension pulmonaire est une maladie vasculaire complexe pour laquelle la gamme des traitements est limitée; la mortalité et la morbidité des patients atteints demeurent très élevées.

Il est donc nécessaire d'acquérir une meilleure compréhension des mécanismes responsables de la pathogénèse de cette maladie afin de pouvoir offrir aux patients atteints un meilleur éventail de traitements.

L'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), définie comme une pression artérielle pulmonaire moyenne >25 mm Hg au repos, PCPB ou PTDVG <15, et RVP >240 dyne.sec/cm-5 (3 Woods unités), se manifeste rarement de façon isolée [HTAP idiopathique (HTAPI)], mais plutôt en association avec d'autres maladies telles que les maladies du tissus conjonctif, les infections par le VIH, l'hypertension portale les hémoglobinopathies. On connait peu de chose sur leur pathogénèse mais, puisque plusieurs ont une histologie semblable en commun, il est possible que des mécanismes pathophysiologiques communs relient ces maladies.

Le but de notre Groupe de recherche est d'identifier ces mécanismes et de développer de nouvelles approches thérapeutiques pour combattre l'HTAP.

Les Ă©tudes cliniques du Groupe sont donc centrĂ©es sur l'issue de la maladie, son traitement et son pronostic.

Les projets de recherche fondamentale et translationnelle portent sur l'usage des ressources moléculaires et des biomarqueurs pour identifier de nouvelles molécules pour une investigation plus poussée.

© 2012 Université Laval. Tous droits réservés